[PILOTE] The Handmaid’s Tale, mon coup de coeur

[PILOTE] The Handmaid’s Tale, mon coup de coeur

Tiré du livre éponyme (ou La Servante Écarlate en français de Margaret Atwood), la série se passe dans un futur dystopique où la religion domine la société. Les femmes fertiles sont en voie de disparition, toutes les femmes sont alors divisées en trois classes : les Épouses, qui sont les femmes des dirigeants, les Marthas, qui entretiennent les maisons et enfin les Servantes qui servent à la reproduction. Nous suivons Offred, une servante, qui se remémore sa vie passée, essayant de ne pas sombrer dans la folie dans cet environnement fou.

Dès le premier épisode j’ai placé cette série dans les meilleures de 2017. Après 22/11/63 que j’avais adoré, Hulu nous offre The Handmaid’s Tale qui est un vrai bijou. Installé dans un décor chaotique, on se laisse happer par l’histoire d’Offred, qui a travers des flashs backs, nous montre comment la société petit à petit a sombré dans un régime totalitaire au conservatisme exacerbé.

En tant que femme, je suis vraiment touchée par cette série, cela nous renvoie à Trump et à ses idées anti-avortements par exemple, ou encore les pays où les droits des femmes n’existent pas (ou peu). Cela nous fait nous interroger sur la société actuelle, la série n’est peut être pas si dystopique que ça.

Outre cette réflexion sur le monde actuel, j’ai beaucoup aimé la réalisation de la série, l’esthétique générale est très bien pensée. On ressent très bien l’oppression mais aussi l’espoir qui se dégage des personnages. Mention spéciale à Samira Wiley que j’ai eu la surprise de voir, j’adore cette actrice, son rôle lui va tellement bien. (Il ressemble d’ailleurs à celui qu’elle tient dans Orange is the New Black).

L’histoire nous tient en haleine, j’ai vraiment hâte de voir la suite, je n’ai vu aucun défaut pour l’instant. Ou peut être le fait qu’il n’y ait que 10 épisodes…Je pense que je lirai le livre après la fin de la série pour pouvoir faire un comparatif comme j’ai pu le faire avec 22/11/63 de Stephen King.

D’ailleurs le livre a déjà été adapté mais au cinéma dans les années 90, réalisé par Volker Schlondorff

Ces séries injustement annulées

Ces séries injustement annulées

Utopia, la seule et l’unique

Cinq personnes sont en possession d’une mystérieuse BD et sont pourchassés par une organisation secrète. Les dessins ne renfermeraient peut être pas que de la science fiction. Très souvent citée et regrettée, elle est à ce jour ma série préférée. La musique, le visuel, les acteurs et l’histoire…aucun défaut n’est à citer, sauf justement le fait que la fin reste inconnue. Je pense que, peut être, ce mystère est une force pour la série, que chacun peut alors se faire sa propre fin, laissant travailler son imagination. Malgré tout, elle est absolument à voir, les deux saisons de 6 épisodes chacune, sont disponibles sur Netflix.  Je tiens à préciser que la série comporte certaines scènes assez violentes, donc âmes sensibles attention!

Galavant, musique troubadour !

Changement de style, Galavant est une comédie musicale qui suit un chevalier essayant de retrouver sa princesse. Histoire basique mais la série est tellement déjantée que j’ai directement accroché. A prendre bien sûr au second degré, on ne s’ennuie jamais. Etant adepte des Monty Python, de leur humour anglais cette série me satisfaisant vraiment. Tristesse mais les deux saisons sont un plaisir à revisionner!

Siberia

Seize personnes sont expédiées en Sibérie dans un village abandonné où les derniers à résister à l’hiver gagneront 500 00$. Un espèce de Koh Lanta mais qui se transformera petit à petit en véritable jeu de survie contre les menaces cachées dans la forêt. Rapidement annulée faute d’audiences, la série m’a laissée sur une fin pas du tout achevée, toutes les questions de la série n’ont pas eu de réponses. Tout le long, malgré des erreurs, des incohérences du scénario, elle m’a tenue en haleine. Au final beaucoup de frustration, c’est la vie !

You, me and the apocalypse

Après l’annonce mondiale qu’une comète va s’écraser sur la Terre, le chaos et l’anarchie régissent la vie de la population. On suit alors l’aventure de personnages qui au début n’ont aucun rapport mais qui vont voir leur destin se lier. La force de cette série est véritablement les personnages, ils ont la British Touch que j’adore. Il n’y a eu qu’une saison, j’ai été assez déçue mais au final cette unique saison se suffit à elle même je pense. Une suite aurait été intéressante tout de même ! Elle reste légère, divertissante, drôle !

Kyle XY, déception de mon adolescence

On retourne quelques années en arrière avec cette série qui a marqué un grand nombre de personnes. Ayant vu cette série jeune, je pense qu’elle ne me plairait plus autant si je devais la revisionner. J’ai encore les grandes lignes de l’histoire en tête mais surtout ce sentiment de frustration de ne jamais avoir pu connaitre la fin.

 

Et vous, quelles sont les séries que vous considérez comme injustement annulées ?

Clap de fin pour Bates Motel

Clap de fin pour Bates Motel

Après cinq belles saisons Bates Motel tire sa révérence.

Inspiré du film Psychose d’Alfred Hitchcock, la série raconte l’histoire de Norman Bates adolescent, qui avec sa mère, deviennent propriétaire d’un motel. Les deux personnages sont très, trop, proches et partagent de lourds secrets.

Malgré les audiences aux US de plus en plus faible au cours des épisodes (2.7 millions pour la saison 1 contre 1.3 millions pour la cinquième), pour ma part, je peux dire que j’ai apprécié toutes les saisons de Bates Motel et surtout la dernière, on était vraiment dans la tête de Norman, dans sa folie. la série rejoint vraiment le film.

Un personnage attachant et détestable

Joué par Freddie Highmore, vu dans Arthur et les Minimoys mais aussi dans Charlie et la Chocolaterie, le personnage de Norman Bates est vraiment différent des rôles que son acteur a interprété. C’est ce qu’il m’a plu dès le début, on ressent rapidement que Norman a une personnalité souvent divisée entre son amour inconditionnel pour sa mère et son envie d’indépendance. Tout au long de la série on assiste à une évolution de plus en plus inquiétante de son comportement. J’avais déjà vu Psychose, je savais donc à quoi allait ressembler l’attitude finale du personnage. Une des forces de cette série est d’avoir retranscrit de manière vraisemblable cette évolution.

Des acteurs à la hauteur des personnages

Cité plus haut, Freddie Highmore réalise une superbe performance en jouant en somme deux personnages, j’adore les séries (ou même les films) où un acteur joue plusieurs rôles (comme dans Split récemment !). Il passe d’une personnalité à l’autre aisément, la magie opère, on y croit. En général tous les personnages sont crédibles, c’est assez fou.

Une ambiance anxiogène

Effectivement, le manoir où vit la famille Bates se prête au jeu, imposant, sombre, figé dans le temps; mais la série dans sa totalité laisse planer une ambiance presque inquiétante. Cette petite ville de White Pine Bay est au milieu de la nature, on croirait les personnages presque coupés du monde, livrés à eux mêmes.

 

Au final, le seul petit bémol que j’aurai pu relever c’est que la série se passe de nos jours alors que Psychose se passait dans les années 50, mais Norma, la mère de Norman garde ce look un peu rétro, les voitures le sont aussi, de temps en temps je me demandais « mais, quand est ce que ça se passe? ». C’est un peu perturbant mais la série est tellement bien que ce n’est qu’un détail.

Une série de plus qui se termine, elle va me manquer. Et vous ? Avez vous suivi Bates Motel ?

 

 

Blackpills, la plateforme prometteuse !

Blackpills, la plateforme prometteuse !

Qu’est ce que Blackpills tout d’abord? Fondée par Xavier Niel (aka le patron de Free), Daniel Marhely (cofondateur de Deezer) et Patrick Holzman (ancien cofondateur d’Allociné), c’est une plateforme audiovisuelle (que nous retrouverons en France sur mobile) productrice et distributrice de séries originales.

Disponible depuis quelques temps aux Etats-Unis, elle ne devrait pas tarder en Europe. J’attends avec impatience de découvrir les séries proposées, quelques trailers sont d’ailleurs visibles sur leur chaîne Youtube. Pourquoi cette impatience? Ces séries seront dans des formats courts (moins de 10 minutes par épisodes) ce qui change vraiment de l’offre actuelle.

La série You Got Trumped est déjà disponible en anglais sur leur chaîne YouTube, il y a 10 épisodes qui durent en moyenne 4 minutes, c’est très rapide à regarder ! De plus, ce genre de format ne laisse pas la place à l’ennui qu’on peut retrouver dans un épisode de 40 minutes !

Je vous laisse ici deux trailers qui m’ont marquée :

Junior

D’après ce que j’ai compris, cette mini série rapporte l’histoire d’une jeune fille qui cherche à « voler » le nouveau copain de sa mère. J’ai trouvé le trailer bien réalisé et percutant, hâte de découvrir !

Playground

D’après une idée de Luc Besson, une jeune fille entre dans une école de tueurs, pour devenir une machine à tuer et survivre. On peut déjà citer Simon Abkarian au casting (Kaboul Kitchen). Le trailer est encore une fois efficace et séduisant.

 

Pour rester au courant des nouveautés, voici le Facebook, le twitter et la site officiel de Blackpills (qui est encore en chantier à l’heure où j’écris ce petit article) !

Top 5 de ces séries pas assez connues

Top 5 de ces séries pas assez connues

On peut facilement se laisser éblouir par toutes les séries ultra populaires qui sont sur le devant de la scène telles que Game of Thrones, The Walking Dead, Pretty Little Liars…Je vous invite donc à découvrir cette petite sélection de séries à voir (d’après moi!).

Into the Badlands

Dans un monde post-apocalyptique instable dirigé par des barons, la technologie a laissé place aux arts martiaux et aux armes blanches. Sunny, le meilleur homme de main d’un des barons fait la connaissance de M.K. un ado qui possède de mystérieux pouvoirs. A eux deux ils vont essayer de s’enfuir des Badlands mais bien sûr tout n’est pas si simple.

Entre Better Call Saul et The Walking Dead se cache Into the Badlands, petite série d’AMC dont la saison deux est actuellement diffusée. Cette série est un de mes coups de coeur de l’année dernière entre décor post apocalyptique et arts martiaux, aucun autre show ne l’égale.

Les + : le scénario original, les scènes de combat, la performance de Daniel Wu dans le rôle de Sunny et la présence de Marton Csokas (LOTR).

 

The Good Place

Après sa mort, Eleanor (Kirsten Bell) se retrouve au Bon Endroit, ce qui semble être le paradis. Entourée de gens exceptionnels elle se rend rapidement compte qu’elle ne devrait pas se trouver là mais plutôt au Mauvais Endroit..

C’est LA comédie de cette année! Michael Schur, le créateur de Parks and Recreation nous offre ce petit bijou. Originale, décalée, chaque épisode est réellement une surprise.

Les plus : les personnages tellement bien faits, le scénario déjanté du début à la toute fin et la (re)découverte de Kristen Bell.

Flesh and Bone

Dans cette mini série, on découvre le quotidien de Claire, jeune danseuse dans un ballet au passé difficile. Elle doit jongler entre cette univers pas si rose qu’il en a l’air et ses propres démons.

Si vous êtes amateur de comédie passez votre chemin, la performance de Sarah Hay (Claire) est bien trop réussie, toutes ses émotions, ses difficultés traversent l’écran. J’ai rapidement comparé les épisodes au film Black Swan mais en plus dramatique. On assiste à un mélange parfaitement réalisé de poésie et de tragédie.

Les plus : les acteurs touchants et la mise en scène géniale.

Unreal

Découverte des coulisses d’une émission de télé réalité, on y suit Rachel, productrice, qui mettra tout en oeuvre pour veiller à la popularité du programme.

Inspirée du Bachelor, la créatrice Sarah G. Shapiro (elle même ancienne productrice du vrai The Bachelor) retransmet à l’écran ses sentiments et son dégoût face à ces télé réalités. Les manipulations et les mensonges sont quotidiens. Les personnages sont puissants et malgré tous les travers on arrive à s’attacher à eux. La saison 1 est très critique de la société, je m’attendais à voir la série continuer sur ce chemin mais la saison 2 m’a plutôt laissée déçue, j’attends de voir ce que la troisième saison nous réserve, en espérant que le schéma narratif se modifie un peu. Malgré tout je conseille vivement la saison 1 qui est vraiment réussie.

Les plus : la critique des télé réalités, l’envers du décor.

No tomorrow

Xavier découvre qu’un astéroïde va détruire la planète, il embarque alors avec lui Evie pour réaliser ce qu’ils veulent faire avant de mourir.

En dépit de son annulation, je conseille à tout le monde cette série. Un peu « gnangnan » sur les bords elle reste tout de même super grâce aux personnages qui ont tous un côté déjanté. Les deux protagonistes ont des personnalités tellement différentes, lui est carpe diem alors qu’elle est très terre à terre, qu’il en découle forcément des situations drôles.

Les plus : la bucket list qu’on a tous envie de réaliser et Joshua Sasse, acteur qui jouait Galavant qui n’a rien perdu de son côté délirant.

Bonjour Stephen King

Bonjour Stephen King

Avec l’arrivée de l’adaptation en film de son emblématique saga La Tour Sombre, plusieurs de ses œuvres vont apparaître au petit écran, focus dessus.

The Mist – Netflix – 22 juin 2017 

Cette série sera l’adaptation de la nouvelle Brume parue dans le recueil du même nom. Une petite ville du Maine est soudain recouverte d’une brume épaisse et opaque, des habitants se retrouvent alors coincés dans un supermarché découvrant peu à peu ce que peut cacher ce brouillard.

 

Le trailer nous plonge directement dans une ambiance étouffante et tendue, pour l’instant l’atmosphère du texte est totalement respecté. On peut dès à présent apercevoir Alyssa Sutherland (Vikings) mais aussi Frances Conroy (American Horror Story) deux actrices que j’apprécie beaucoup, j’ai hâte de les voir à l’oeuvre. Rendez vous donc fin juin pour découvrir les épisodes !

Mr. Mercedes – Automne 2017 ? 

Trilogie racontant l’histoire d’un policier à la retraite reçoit une lettre d’un tueur, coupable d’une affaire non élucidée, il se lancera alors à sa recherche, se précipitant dans un duel psychologique. Dix épisodes ont déjà été commandé avec en rôles principaux Brendan Gleeson (Harry Potter) et Harry Treadaway (Penny Dreadful). La série écrite par David E. Kelley (The Practice, Ally McBeal) et réalisée par Jack Bender (Lost, Alcatraz) qui devait sortir en automne 2018 est avancée d’un an.

Castle Rock 

Surprise de ce début d’année, cette série est le fruit d’une collaboration entre Stephen King et le célèbre J.J. Abrams. Seul le trailer est disponible, le casting ou encore la date de diffusion sont inconnus.

 

Qu’est ce que Castle Rock ? En quelques mots c’est une ville fictive située dans le Maine aux Etats Unis où différentes intrigues des œuvres de Stephen King se déroulent (Dead Zone, Cujo, Bazaar..). Selon plusieurs sites la série sera une anthologie regroupant des personnages et des thèmes de romans de Stephen King donc en résumé, chacune des saisons aura son intrigue (un peu comme American Horror Story) mais reliées entre elles par des éléments.

En tant que fan de Stephen King, je nourris beaucoup d’attentes envers cette série, mais rien que le nom d’Abrams est quasi source de réussite.