Archives de
Mois : mai 2017

Ces œuvres que j’aimerai voir en séries

Ces œuvres que j’aimerai voir en séries

Aujourd’hui je vous dévoile une petite liste que j’ai toujours dans ma tête : ces livres que j’aimerai voir en séries. Fantasmes, rêveries et utopies…Mais l’espoir est toujours présent !

 

A la croisée des mondes – Philip Pullman

La célèbre trilogie de Philip Pullman a déjà été adaptée mais au cinéma, en un unique film sans suite. Quand ce film est sorti, je n’avais pas encore lu la saga j’avais donc adoré l’adaptation. Mais après la lecture, le film m’a parue fade. Et surtout les deux derniers tomes n’ont jamais eut droit à leur film ! Je pense sincèrement que pour exploiter l’intégralité de l’histoire et toute les facettes de cette oeuvre, une série est indispensable. D’ailleurs, la BBC a commandé 8 épisodes pour 2018, l’adaptation sera faite par Jack Thorne (co auteur de Harry Potter et l’Enfant Maudit!).

 

L’assassin Royal – Robin Hobb

D’après moi, une des meilleures saga de fantasy de tous les temps (oui oui). On suit Fitz, bâtard royal, à être l’assassin du Roi. Entre magie, trahison et aventures, l’oeuvre de Robin Hobb est incroyable et mériterait vraiment son adaptation. L’oeuvre compte bientôt presque 20 livres, dont plusieurs sagas parallèles. Peut être qu’après la fin de Game of Thrones on verra un nouvel univers médiéval-fantasy sur le petit écran !

 

L’Héritage  – Christopher Paolini

L’Héritage de Paolini est la saga dont est issu Eragon, film sorti en 2006 qui est bien si on oublie les livres ! Je ne l’avais pas du tout trouvé fidèle. Encore une fois, l’histoire est dense et passionnante, on suit les aventures d’Eragon et de sa dragonne Saphira dans un univers peuplé de nains, d’elfes… elle gagnerait vraiment à être adaptée.

L’expression de l’acteur donne déjà mauvaise impression !

Sense8, la saison 2 spectaculaire

Sense8, la saison 2 spectaculaire

Sortie presque 2 ans après la saison 1, cette saison 2 de Sense8, série qu’on ne présente plus, a su relever le défi, d’être aussi passionnante, même plus, que sa précédente saison.

Notre longue attente a su être récompensée, la saison 2 de Sense8 est extraordinaire. Elle a eu le don de me faire rire et pleurer.

L’histoire a fait un bond phénoménal. On découvre vraiment les « méchants » de l’histoire, leurs motivations, comment ils en sont arrivés à considérer ainsi les sensoriels. D’ailleurs, ces homo sensorium sont beaucoup plus nombreux que ce que l’on pouvait croire lors de la première saison. A la fin, on assiste au commencement d’une véritable guerre opposant ces deux clans.

Cette guerre est vraiment en opposition avec l’idée de l’acceptation de la différence qui a été mis en avant lors de la saison. L’homosexualité avec les couples de Lito & Hernando ainsi qu’Amanita & Nomi. Avec cette dernière on assiste à de magnifiques scènes où elle s’assumera en tant que personne trans devant sa famille. La série aborde aussi la question de la religion avec Kala et la politique et le racisme avec Capheus, de justice avec Sun…J’ai beaucoup aimé cet aspect de la saison. Cela donne une dimension moralisatrice et humaniste à la série.

Chaque épisode est bourré d’émotions, on peut pleurer de rire face aux performances de Lito comme être ému des diverses relations amoureuses, on a peur pour les personnages, le danger est omniprésent. C’est vraiment cette face de la série que je préfère, on ressent, on accompagne les personnages dans leurs aventures, on ne s’ennuie jamais.

En bref, cela faisait longtemps que j’attendais cette saison 2, je n’ai pas été déçue, j’ai apprécié toutes les minutes de tous les épisodes, je crois que je n’ai jamais autant été attaché à autant de personnages en même temps, c’est la force de la série, c’est grâce à cela qu’on peut vraiment se plonger dans l’histoire. A quand la saison 3 ?!

 

 

[PILOTE] American Gods, j’ai foi en toi

[PILOTE] American Gods, j’ai foi en toi

Suivons Shadow Moon dans un périple aux Etats-Unis au côté du mystérieux Mr. Wednesday dans une guerre entre les anciens et les nouveaux dieux.

Etant une fan de mythologie, dès la lecture du synopsis et le visionnage du trailer, j’ai été conquise. Ne connaissant absolument pas le livre dont la série est l’adaptation, c’est avec une énorme curiosité que je me suis plongée dans le pilote. Je n’ai pas été déçue.

J’ai beaucoup de mal à écrire cet article parce que pour chaque épisode que je vois, je me retrouve avec encore plus de questions qu’au début.

Au début, on oscille entre la réalité et le fantastique, à la fin du premier épisode j’étais assez mitigée, ne sachant pas si j’aimais ou pas la série, je me suis accrochée au deuxième épisode qui a été décisif. Le scénario se met doucement en place, on suit quelques histoires parallèles qui sont toutes envoûtantes. On se prête rapidement au jeu de savoir qui est quel dieu. Les personnages sont entiers, vivants, Mr. Wednesday joué par Ian McShane est fabuleux. On retrouve avec plaisir aussi Ricky White (The 100) dans le rôle de Shadow.

Les épisodes sont tous pleins de surprises, on ne voit pas le temps passer. J’apprécie le fait que cette série commence à se profiler comme une espèce de critique de notre société moderne. En effet, les nouveaux dieux présents symbolisent Internet, les médias, la télévision…Ce dont les gens ont foi actuellement. Les anciens dieux s’éteignent lentement. Mr. Wednesday essaye de rallier à sa cause ces anciens dieux pour livre une guerre contre les nouveaux.

Je considère American Gods pour l’instant comme une série géniale, l’esthétisme, la musique, les acteurs, et surtout l’histoire dans laquelle on s’engouffre sont épatants. J’espère que les cinq prochains épisodes ne me décevront pas.

En France, la série est disponible sur Amazon Prime.

Je vous laisse avec le trailer si vous ne l’aviez pas encore vu.

[PILOTE] The Handmaid’s Tale, mon coup de coeur

[PILOTE] The Handmaid’s Tale, mon coup de coeur

Tiré du livre éponyme (ou La Servante Écarlate en français de Margaret Atwood), la série se passe dans un futur dystopique où la religion domine la société. Les femmes fertiles sont en voie de disparition, toutes les femmes sont alors divisées en trois classes : les Épouses, qui sont les femmes des dirigeants, les Marthas, qui entretiennent les maisons et enfin les Servantes qui servent à la reproduction. Nous suivons Offred, une servante, qui se remémore sa vie passée, essayant de ne pas sombrer dans la folie dans cet environnement fou.

Dès le premier épisode j’ai placé cette série dans les meilleures de 2017. Après 22/11/63 que j’avais adoré, Hulu nous offre The Handmaid’s Tale qui est un vrai bijou. Installé dans un décor chaotique, on se laisse happer par l’histoire d’Offred, qui a travers des flashs backs, nous montre comment la société petit à petit a sombré dans un régime totalitaire au conservatisme exacerbé.

En tant que femme, je suis vraiment touchée par cette série, cela nous renvoie à Trump et à ses idées anti-avortements par exemple, ou encore les pays où les droits des femmes n’existent pas (ou peu). Cela nous fait nous interroger sur la société actuelle, la série n’est peut être pas si dystopique que ça.

Outre cette réflexion sur le monde actuel, j’ai beaucoup aimé la réalisation de la série, l’esthétique générale est très bien pensée. On ressent très bien l’oppression mais aussi l’espoir qui se dégage des personnages. Mention spéciale à Samira Wiley que j’ai eu la surprise de voir, j’adore cette actrice, son rôle lui va tellement bien. (Il ressemble d’ailleurs à celui qu’elle tient dans Orange is the New Black).

L’histoire nous tient en haleine, j’ai vraiment hâte de voir la suite, je n’ai vu aucun défaut pour l’instant. Ou peut être le fait qu’il n’y ait que 10 épisodes…Je pense que je lirai le livre après la fin de la série pour pouvoir faire un comparatif comme j’ai pu le faire avec 22/11/63 de Stephen King.

D’ailleurs le livre a déjà été adapté mais au cinéma dans les années 90, réalisé par Volker Schlondorff